Paris vu du Canal

admin | Paris pour un jour | Mardi, 27 mai 2008

Et si l’Arletty qui sommeille en vous se réveillait ? Si vous embarquiez port de l’Arsenal pour une remontée vers le bassin de la Villette en suivant le Canal St Martin et ses célèbres écluses…

Rv est pris donc avec Canauxrama qui propose une “croisière” en péniche entre Bastille et La Villette. Choisissez un jour ensoleillé pour profiter du toit et prévoyez quelques munitions (lunettes de soleil griffées pour montrer qu’on est pas des touristes, bouteille d’eau car à bord elle est au prix du dom pérignon ). Pensez également à venir un peu avant le départ pour vous assurer une place de choix : devant, sur le pont ou sur le toit.
La péniche quitte alors le paisible port de l’Arsenal pour s’engouffrer dans la pénombre, sous la place de la Bastille, et longer dans l’obscurité le tunnel qui passe sous le bd Richard Lenoir. Des puits de lumières installés par le nippon et génial Kéiichi Tahara offrent des prisme magiques : un moment fort, hors du temps et de la ville.
De retour à l’air libre, la péniche longe le quai de Jemmapes et remonte les écluses (4 en tout). L’eau bouillonne et c’est avec une joie enfantine que l’on voit le niveau d’eau monter et les portes s’ouvrir. Vous faites coucou au gens qui vous observent des passerelles mais pris en flagrant délit d’attitude touristique caractérisée vous vous ressaisissez à temps avec un retour de main genre “oh, cette fichue mouche”. ouf, les riverains assis au bord de l’eau n’y ont vu que du feu (ou vous ont prise pour une hollandaise en goguette).

Vous vous amuserez beaucoup de l’inventivité des parisiens en matière de ponts : il y a celui qui tourne, celui qui bascule ou encore celui qui monte.
Arrivé au bassin de la Villette le canal s’élargit sur le nouveau visage des quais de Seine et Loire. Les cinémas Mk2 et leurs cafés, les berges longilignes, les immeubles “lofteux” nouvellement construits et les anciens entrepôts génialement revisités.

Après plus de deux heures de croisière, vous accostez au milieu du Parc de la Villette.
La croisière se fait aussi dans le sens Villette / Bastille. Pour retourner à Bastille, si vous avez le temps, vous pouvez tenter la balade à pied, très agréable (prévoir une bonne heure) ou enfourcher un Vélib’.

Informations sur la croisière : Voir le site de Canauxrama
Embarcadères :
Bassin de la Villette - 13, Quai de la Loire 75019 Paris - Métro Jaurès
Port de l’Arsenal - face au 50 boulevard de la Bastille 75012 Paris - Métro Bastille

Nos bonnes adresses le long du canal :

• Le Grand Bleu - Bar-Restaurant
Un endroit rare à Paris avec une terrasse au calme sur le port de l’Arsenal.
11, Boulevard de la Bastille 75012 Paris
tél. : 01 43 45 19 99

• La Marine - Restaurant
Un restaurant aux plats choisis et au décor chaleureux. Un must du quartier.
55 bis, Quai de Valmy 75010 Paris
tél. : 01 42 39 69 81

• Rue Dieu / rue Beaurepaire / rue de Lancry - Shopping
Aventurez-vous dans ces petites rues où vous trouverez boutiques de mode et de design aux prix souvent très abordables.

• Chez Prune - Bar
Dans un beau décor bistrot, idéal pour l’apéro avec un bon choix d’assiettes froides.
36, Rue Beaurepaire - Quai Valmy 75010 Paris
tél.l : 01 42 41 30 47

• Artazart - Librairie
Une librairie consacrée aux arts graphiques : photo, arts, architecture, graphisme… pour être à l’avant-garde de l’image.
83 quai de Valmy 75010 Paris
tél. : 01 40 40 24 00

• Antoine & Lili - Shopping
Les fameuses boutiques au style bariolé se déclinent pour les femmes, les enfants et la maison.
95 quai de Valmy 75010 Paris

• Hôtel du Nord - Restaurant
Mythique… De l’hôtel, il ne reste plus que la façade mais c’est aujourd’hui un restaurant très correct. Les petites tables dehors sont très agréables.
102, quai de Jemmapes 75011 Paris
tél. : 01 40 40 78 78

• Le Poisson Rouge - Restaurant
On adore ce petit resto au bord du canal qui mélange accueil généreux et carte imaginative.
112, Quai Jemmapes 75010 Paris
tél. : 01 40 40 07 11

• Point Éphémère - Café-Restaurant-Expositions-Concerts…
Un lieu brut et tendance situé dans les anciens docks du Canal St Martin. On y expose, on y explose les papilles et parfois les décibels ! À visiter d’urgence pour comprendre ce que le mot tendance veut dire à Paris.
200, Quai de Valmy 75010 Paris
tél. : 01 40 34 02 48


• Au Rendez-Vous de la Marine - Restaurant
Rescapé d’un autre siècle, ce restaurant de poisson saura ravir les palais les plus précieux. Réservation conseillée.
14, Quai de la Loire 75019  Paris
tél. : 01 42 49 33 40

• Bar Ourq - Bar
Idéal la journée pour bronzer (et s’adonner à la pétanque) et le soir pour se trémousser sur du son électro.
68, Quai de la Loire 75019 Paris
tél. : 01 42 40 12 26

• Parc de la Villette
Un parc moderne aux pelouses qui accueilleront votre panier pique-nique ou une partie de ballon (ou une sieste !). Pour les enfants : un dragon géant en guise de toboggans, un jardin des vents et des dunes pour dévaler, sauter… et la cité des enfants pour apprendre en s’amusant. Plein d’autres activités à découvrir sur le site de La Villette.

Actualité :
C’est la fête de l’Ourq cet été.
De la Villette à Bobigny, croisières, randos, kayak, spectacles…
Demandez le programme !




Gerard vs Palme d’or

admin | Humeur parisienne | Mercredi, 14 mai 2008

Et oui, les parisiens n’ont pas à rougir face au prestigieux Festival de Cannes qui débute ce soir. Hier soir, en direct sur ParisPremière.fr ont été distribués les gérard du cinéma français.En hommage aux grands gérard de la profession (G. Depardieu, G. Lanvin, G. Holtz), un jury composé de journalistes ont récompensé le meilleur du pire du cinéma de l’année.

La cuvée 2007 donne donc pour les “gérard du cinéma” : Monica Belluci et Franck Dubosc et pour le “Gérard du plus mauvais film de l’histoire du cinéma en 2007″ : “Astérix aux Jeux Olympiques“.

Catégories très concourues, le “Gérard de l’actrice que les journalistes s’obstinent à appeler mademoiselle” est revenu à Catherine Deneuve et le “Gérard de l’actrice qui bénéficie le mieux des réseaux de son mari” a été decerné à Arielle Dombasle.
Les voilà rhabillés pour la  saison…




Les Parisiennes de Kiraz s’affichent au Musée Carnavalet

admin | @ visiter | Mardi, 13 mai 2008

Les parisiennes sont-elles, et de tout temps, aussi chics et jolies, aussi élancées et sensuelles, aussi légères et inconséquentes, aussi férocement drôles et séduisantes que les longues héroïnes de Kiraz ?

Certainement.

C’est ce que se plait à croire toute parisienne, moi la première, flattée par ces créatures indémodables parues dans la presse (Jour de France, Gala et autres) à partir de 1957 et jusque dans les années 90.

Leurs constatations blasées, leurs interrogations faussement naïves ou leurs affirmations insupportables amusent, agacent et touchent en même temps : ces parisiennes incarnent à merveille l’esprit superficiel et lucide à la fois de notre époque entre nécessité de paraître et vanité vaine, le tout brossé d’un trait affirmé et raffiné.

Pour la belle saison, le Musée Carnavalet nous donne l’occasion de découvrir Kiraz et « ses filles » aux jambes interminables : un dessinateur unique et une première rétrospective très complète : plus de 130 gouaches originales, peintures, affiches et autres coupures de presse pour saisir le talent d’un véritable artiste.

Au-delà de l’humour et de la satire sociale, Kiraz nous offre des compositions audacieuses et des coloris presque aussi séduisants que son sujet lui-même !

Pour info : les enfants en visite se voient offrir un livret de jeux illustré par l’artiste et pour finir la visite en beauté n’hésitez pas à parcourir les salles du musée : c’est magnifique et gratuit !

Musée Carnavalet

23, rue de Sévigné - 75003 Paris

Tél. : 01 44 59 58 58

Ouvert tous les jours, de 10 h à 18 h,

sauf les lundis et jours fériés

Tarif : 5€ tarif plein et 3.5€ tarif réduit

www.carnavalet.paris.fr




Les musées parisiens by night

admin | Paris pour un jour | Mardi, 13 mai 2008

Samedi 17 mai, à l’occasion de la nuit des musées, les musées parisiens ouvriront leurs portes jusqu’à minuit. Musique, poésie, happenings animeront votre visite. Et un musée la nuit, c’est magique…

Notre coup de cœur : Rencontrer les parisiennes,
les vraies, celles de Kiraz au musée Carnavalet


• MUSEE CARNAVALET, Histoire de Paris
Ouvert de 19h à minuit.
23, rue de Sévigné, 75003 Paris

Les autres musées participants :

• MUSEE D’ART MODERNE DE LA VILLE DE PARIS / L’ARC
Ouvert de 18h à minuit.
11, avenue du Président Wilson, 75116 Paris

• MUSEE BOURDELLE
Ouvert de 18h à 23h.
18, rue Antoine Bourdelle, 75015 Paris

• MUSEE CERNUSCHI, Musée des Arts de l’Asie de la Ville de Paris
Ouvert de 18h à 23h.
7, avenue Vélasquez, 75008 Paris

• GALLIERA, musée de la mode de la Ville de Paris
Ouvert de 19h à minuit.
10, avenue Pierre 1er de Serbie, 75116 Paris
Téléphone : 01 56 52 86 00

• PETIT PALAIS, Musée des Beaux Arts de la Ville de Paris
Ouvert de 19h30 à minuit.
Avenue Winston Churchill, 75008 Paris

• MAISON DE VICTOR HUGO
Ouvert de 19h à 23h.
6, place des Vosges, 75004 – Paris

• MUSEE DE LA VIE ROMANTIQUE
Ouvert de 18h à 23h.
16, rue Chaptal, 75009 Paris

• MUSEE ZADKINE
Ouvert de 18h à 22h.
100 bis, rue d’Assas, 75006

Entrées gratuites
Pour consulter le programme des animations : www.paris.fr





Benjamin, le parisien du moment et Nouvelle Star de mon cœur

admin | Humeur parisienne | Samedi, 10 mai 2008

J’ai la permission d’Aurore, qui vote Amandine, pour consacrer un petit (promis) article à mon idole de la saison (une saison, c’est ce que durent en général les amours télégéniques non ?) : j’ai nommé le plus troublant des Parisiens : Benjamin !

Voilà c’est dit : j’aime Benjamin : j’aime son air romantique (avec sa fêlure dans la voix, tout ça..) de celui qui aurait traîné ses guêtres du côté des facs parisiennes sans y trouver le bonheur. J’aime son air sensible et fatigué du bobo junior qui sort d’une soirée au Baron. J’aime sa dégaine slimée, costard ajusté et « zizi » répettesques aux pieds qui lui donnent l’air d’un mauvais garçon qui aurait rétrécit au lavage. Benjamin est libre et séduisant comme tout jeune homme qui aurait grandi biberonné à la vie parisienne.

Tout chez lui respire l’air du temps : son style, son talent, ses choix artistiques, ses références musicales. Enfin l’air du temps que je respire ici, dans ma capitale préférée.

Et il chante….en vous plantant un de ces regards…

J’ai troqué Sunny par le banlieusard Cricri Tortue contre Two of us par ce parisien jazzy-funky-groovy boy : c’est dire l’impact du garçon sur ma personne.

A une certaine époque, avec Aurore, nous partagions les mêmes opinions et nous avions encouragé l’animal (Christophe Willem) à grand renfort de pancartes fabriquées aux frais de notre employeur de l’époque, en direct de Baltard. Aujourd’hui nos chemins divergent.

Mercredi, je ferai comme toute parisienne un peu lancée, j’encouragerai mon nouvel amour devant un écran et en bonne compagnie lors d’une si banale mais si incontournable soirée Nouvelle Star.

Mobilisation générale pour Benjamin !


Karine

PS : une moon-walk serait pas de refus mercredi, Ben.

PS2 : tout ceci est à prendre au degré que l’on souhaite.




La flippe des Bobos : Paris 2011 – La grande inondation

admin | Humeur parisienne | Vendredi, 09 mai 2008


Pour les Parisiens que la chaleur accable, à la recherche d’un peu de fraîcheur ou encore pour les bobos qui aiment sentir le doux frisson de la peur anticipatoire entre leurs omoplates, je conseille vivement ce docu-fiction diffusé sur France 5 ce dimanche 11 mai.

Sachez braves gens qu’une crue majeure de la Seine frappe Paris et sa région une fois par siècle. La dernière grande inondation date de 1910. Les auteurs de ce documentaire prévoient la prochaine pour février 2011 après 10 jours de pluies diluviennes.

Basées sur les prévisions et les analyses d’experts réels, ces images mettent en scène divers protagonistes (agent de la RATP, Préfète de Police, touristes allemands, Parisiens ou maire de Paris…) à travers la mise en branle du PSSI (Plan secours spécialisé inondation) qui se déclenche dès que le zouave du Pont de l’Alma a les mollets dans l’eau autrement dit lorsque la cote de la Seine atteint 5.50 mètres. Apprenez, au passage, que cette sournoise de Seine, que nous croyons la plus fidèle alliée des Parisiens, a la caractéristique de ne pas déborder mais de s’infiltrer dans les sous-sols puis de remonter partout où cela est possible.

De façon hyper réaliste, nous suivons les actions mises en œuvres par la préfecture de Paris et les différents services publics sur le pied de guerre afin de sauvegarder la population (évacuation des habitants, des malades et des prisonniers de la Santé, ouverture de centres d’accueil, approvisionnement en eau potable et en produits de première nécessité) et les infrastructures (cloisons anti-eau dans le métro, inondation volontaire des parkings, préservation des réseaux électriques, stockage des ordures ménagères dans les lacs du bois de Vincennes…) mais aussi la mise en lieux sûr des chefs d’œuvre du Louvre ou d’Orsay (ouf !).

Concrètement, sachez que si une pareille catastrophe se produisait, vous resteriez chez vous à vous geler les miches en attendant que cela passe, sans électricité et vraisemblablement sans chauffage, avec vos gosses sur le dos toute la journée (écoles réquisitionnées pour accueillir les évacués), des denrées de première nécessité que vous ne pourriez pas faire cuire et trois litres d’eau par jour et par personne que vous iriez chercher dans votre bureau de vote !

Croyez-moi ces images m’ont ouvert les yeux et en bonne parisienne flippée, je vais désormais constituer un stock de survie constitué de bougies et de lampes de poche, d’un transistor à piles, de piles, d’allumettes, de bolinos et de boites de conserve, de Voici et de Gala, peut-être même de l’intégrale de Proust et peut-être même du bateau pneumatique de mes enfants, sans oublier le réchaud à gaz et les pastilles de chlore.

Faites de même sans oublier de vous inscrire sur les listes électorales : ce serait trop con de mourir de soif en pleine inondation sous prétexte que vous ne remplissez pas votre devoir civique !

Karine

Paris 2011 – La grande inondation Dimanche 11 mai à 20h48 sur France 5




Les meilleurs spots pour un pique-nique parisien

admin | Paris pour un jour | Mardi, 06 mai 2008

On y est : il fait beau à Paris ! Les températures montent à 24°, votre nappe est bien pliée dans votre cabas avec bouteille de rosé et chipitos, et vos nu-pieds trépignent d’impatience… Oui mais où aller ? Voilà nos bonnes adresses pour éviter de se faire poursuivre par un gardien enragé ou agressé par des pigeons voraces.

• Pour un pique-nique romantique : les Buttes Chaumont (19e)
Dans ce décor pur produit XIXe (faux rochers et pavillon néo-antique), vous pouvez poser votre nappe et votre fiancé(e) sur les hauteurs du parc. La vue est alors très belle et il y a de l’espace pour tout le monde. Comme les pelouses sont très en pente, vous éviterez la partie de foot (ce qui de toute façon est à déconseiller pendant un rendez-vous amoureux…). Profitez d’une visite à la cascade pour vous rafraîchir et prenez votre temps : le parc ferme tard en été.
Métro : Buttes-Chaumont (ligne 7 bis), Botzaris (ligne 7 bis) - Bus : 26
Ouverture au public : De 1er octobre au 30 avril: de 07h à 20h - Du 1er mai au 31 août: de 07h à 22h - Du 1er septembre au 30 septembre: de 07h à 21h


• Pour un moment “caliente” : le square Tino Rossi (5e)
Entre l’Institut du Monde Arabe et le pont Sully, avec une vue magnifique sur Notre Dame et le ballet des péniches, ce square dédié à la sculpture offre aux amoureux de la danse en couple d’originales pistes d’exercice face à la Seine. Prenez donc l’apéro sur les gradins avant de vous lancer: salsa, tango, rock… il y en a pour tous les goûts.
Quai St Bernard - Métro : Jussieu (ligne 7), Cardinal Lemoine (ligne 10), Gare d’Austerlitz (ligne 7, 10

• Pour pique-niquer tendance : Quai de Jemmapes (10e)
Au coucher du soleil, face aux ponts chers à Amélie Poulain et aux bobos du quartier, prenez une mousse à emporter au Bar Jemmapes pour l’apéro estival le plus branché de la capitale. Une petite faim ? Commandez un délicieux Bobun à emporter au restaurant le Cambodge qui est à deux pas.

• Pour s’allonger sur le pavé : les quais de l’Ile St Louis (5e)
Choisissez une place au soleil pour ce pique-nique en bord de Seine (Pour la bronzette préférez les quais plein sud : Orléans et Béthune). Seuls les bateaux mouches et les touristes qui adorent faire “coucou” viendront troubler votre repas. Sur la pointe de l’Ile entre le Pont Louis Philippe et le Pont St Louis, vous avez une superbe vue pour le coucher de soleil sur la Seine. Le dimanche vous pouvez également investir la voie Georges Pompidou fermée aux voitures.

• Pour un stop avant une virée shopping : le jardin des Halles (1er)
Depuis que cette îlot de verdure n’est plus le repaire des dealers et autres voleurs de téléphone portables, ce jardin propose un joli gazon pour une sieste au soleil et des gradins (face à St Eustache) pour un pique nique pratique (on est assis).
Métro : Les Halles (ligne 4) RER : Châtelet-Les-Halles (lignes A, B, D) Bus : lignes 74, 85

• Pour un déjeuner en musique : Le parc floral (Vincennes)
Jazz en juillet et musique classique en août accompagneront votre déjeuner sur l’herbe au parc floral. Dans un décor digne des télétubbies (gazon, fleurettes et lapins) vous pourrez y passer tout l’après-midi (en plus du concert : expositions, jeux pour enfant et jardins thématiques…)
Métro : station Château de Vincennes (ligne 1), RER : station Vincennes (ligne A), bus : ligne 46, ligne 112
Prix de l’entrée : 3€ - 1er janvier au 2 février : 9h30 à 17h - 3 février au 2 mars : 9h30 à 18 h - 3 mars au 30 mars : 9h30 à 19h - 31 mars au 30 septembre : 9h30 à 20h - 1er octobre à l’horaire d’hiver : 9h30 à 18h30

• Pour un après-midi au vert : La Villette (19e)
À vous les grands horizons : un jardin contemporain aux lignes de fuite bien étudiées, un grand gazon pour de grandes réunions et un nid d’activités pour après la sieste.
Métro : Porte de Pantin (ligne 5) ou Porte de la Villette (ligne 7) Bus : lignes 75, 151, 139, 150, 152, 249, PC2, PC3

Plus classiquement vous pouvez opter pour les célèbres parc du Luxembourg, des Tuileries, du Palais Royal… mais attention il n’est pas toujours autorisé de s’installer sur l’herbe ou lorsque c’est le cas, on se croit vite dans un wagon du métro en heure de pointe, et la pelouse ressemble plus à un amas de mégots qu’à un gazon anglais !

Actu : D’avril à septembre, des concerts gratuits font revivre les kiosques à musique dans les espaces verts parisiens. Tous les genres musicaux y sont représentés. Pour connaître le programme, cliquez ici.